Le protocole de mesure

  1. La mesure est à réaliser au moins 3 fois par semaine.
  2. Le matin dès le réveil (possibilité d’aller aux toilettes juste avant)
  3. A jeun depuis la veille au soir (surtout pas après le petit déjeuner !)
  4. Installez correctement votre ceinture fréquencemètre en prenant soin d’humidifier les électrodes.
  5. Allongez vous sur le dos, les deux bras le long du corps et les pieds décroisés
  6. Lancer la mesure sur l’application.
  7. Les yeux fermés
  8. En respiration libre et profonde (comme lors d’une séance de détente)
  9. Évitez au maximum les mouvements parasites
  10. Sans parler ni écouter de la musique (dans un environnement calme)
  11. Pendant une durée de 5 minutes (l’application vous indique la fin !)
  12. Enregistrez la mesure si vous pensez avoir respecter le protocole ci dessus. (dans le cas contraire, vous pouvez-la refaire)

Pour avoir des explications complémentaires quand au pourquoi de ce protocole, nous vous invitons à lire cet article de notre blog:

Article « Explications détaillées du protocole de mesure VFC »

Cet article a 10 commentaires

  1. Charrier Laurent

    Bonjour,

    Est-il possible de se synchroniser avec Elite HRV. Merci

    1. Julien

      Bonsoir Laurent, nous ne prévoyons pas de compatibilité directe avec EliteHRV, cependant nous réfléchissons a ajouter une fonctionnalité d’import de fichier comportant des mesures effectuées sur d’autres systèmes qui offre la possibilité d’export comme EliteHRV ou certaines montres comme Suunto ou Garmin. Nous vous tiendrons informé des évolutions sur notre blog.

  2. FERRON David

    Avec garmin ce serait top . Je prends mon Hrv tous les matin avec l’appli IQ HEART MONITOR+HRV
    directement avec la montre.. 😉

    1. Julien

      Bonjour David,
      Nous sommes en train d’étudier la compatibilité avec le protocole ANT+ de Garmin, mais ce n’est pas encore planifié.
      D’un point de vue scientifique, compte tenu que les mesures de VFC soient très sensibles aux « signaux parasites », nous ne validons pour l’instant que les ceintures et pas les autres types de capteurs dont les montres avec mesure au poignet.
      Nous étudions également la possibilité d’importer des mesures faites avec d’autre systèmes / dispositifs mais nous ne pourrons pas nous engager sur leur fiabilité.
      Nous vous tiendrons informé sur ce blog.

  3. PEYRON

    Bonjour,
    j’ai un peu de mal avec la notion de respiration « libre et profonde ». Ca mériterait quelques explications supplémentaires. Le mieux serait d’avoir une video de demonstration !
    Je sais faire la respiration abdominale, en gonflant le ventre pendant plusieurs secondes et en le dégonflant ensuite… mais ce me parait etre une respiration contrôlée. D’ailleurs, dès lors que j’essaye d’avoir une respiration profonde, je pense que je contrôle ma respiration….
    De plus, si j’essaye d’avoir une respiration profonde, cela augmente ma FC, je passe de 50 avec une respiration « libre » à 58 avec une respiration « profonde ».
    Pouvez vous m’éclairer sur ce point ?

    1. Damien

      Bonjour,
      Une respiration libre et profonde est propre à chacun. Nous voulons dire par là qu’il ne faut pas essayer de suivre un rythme de respiration qui n’est pas le votre. Il ne faut pas non plus « bloquer » sa respiration en fin d’inspiration ou d’expiration. En fait, il faut tout simplement avoir une respiration la plus libre possible !
      Nous rajoutons le mot « profonde » pour indiquer qu’il ne faut surtout pas être en hyperventilation mais plutôt avoir une respiration « calme » avec de belles amplitudes (donc profonde !) d’inspirations et d’expirations un peu comme si vous cherchiez à vous endormir.

      à noter que, quelque soit le « style » de respiration que vous suivez, il faut surtout veiller à ce qu’il soit reproductible d’un jour à l’autre.
      Les expérimentations scientifiques l’ont démontrés !
      (https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/17461391.2013.767947)

  4. Fab

    Bonjour, pourquoi vous limitez vous à l’analyse couchée et ne pas inclure le passage debout ? La régulation entre le passage entre les deux positions donne des infos intéressantes aussi?
    Fab

    1. Damien

      Bonjour Fabien,
      Un premier élément de réponse ici: https://haptools.fr/explications-detaillees-du-protocole-de-mesure-vfc/
      Et, pour répondre plus précisément sur le tilt test (passage couché et debout). Il a surtout un intérêt avec les variable fréquentiels de la VFC.
      Notre algorithme (breveté et validé par une thèse de 3 ans sur la VFC), ne se base pas sur les variables fréquentiels et peut rendre compte de la balance sympathovagal sans forcément passé par un tilt test (simplification du protocole de mesure !).

      Nous avons également prévu dans nos futur développement de vous indiquer l’état précis du SNA (branche parasympathique et orthosympathique) tout en conservant uniquement le protocole de mesure couché.

  5. Nico

    Bonjour,

    Concernant la fréquence de prise de mesure et en gardant le même protocole, peut-on d’une semaine à l’autre passer de 3 à 5,6 voir 7 prises de mesures hebdomadaire.
    Ou alors doit-on toujours garder la même fréquence aux mêmes jours ?

    Merci

  6. Damien

    Bonjour Nico,

    Vous pouvez tout à fait changer le nombre de prises de mesures d’une semaine à l’autre sans que cela ne pose de problème à l’algorithme. Il en est de même pour les jours de prises de mesures qui peuvent varier d’une semaine à l’autre.
    Nous conseillons d’avoir au moins 3 ou 4 mesures dans la semaine et, pour les jours de mesures, d’éviter au maximum d’en faire le matin des compétitions (généralement, le niveau de stress est tellement élevé que cela « cache » l’état de forme/fatigue réel)

Laisser un commentaire